Tous les charmes de Split en Croatie

Split vous surprendra par son incroyable mélange d’histoire et de modernité. Le cœur de la Dalmatie était la luxueuse demeure de l’empereur Dioclétien. C’est aujourd’hui l’une des architectures romaines les mieux conservées au monde, transformée et ravivée au fil des siècles jusqu’à ce qu’elle nous parvienne.

Un dédale de rues étroites en pierre blanche, des jardins cachés, des œuvres d’art, une architecture classée au patrimoine mondial, des cafés, des boutiques et des petites places animées par la musique. Split est une ville aux mille surprises, à la fois ancienne et contemporaine.

Voici les dix choses que vous ne pouvez absolument pas manquer à Split. Celles que nous avons préférées lors de notre visite de la deuxième ville de Croatie (et de loin la plus belle !).

1. Découvrir les merveilles du palais de Dioclétien

On dit que c’est l’un des monuments d’architecture romaine les mieux conservés au monde. L’empereur Dioclétien a décidé de construire sa luxueuse villa impériale ici même, dans ce qui est aujourd’hui la ville de Split, car la position géographique était vraiment parfaite. La vue sur la mer, l’eau douce, et la courte distance de Salona, la ville natale de l’empereur.

Le palais de Dioclétien était la synthèse d’une très riche villa impériale (où l’empereur se retirait pendant sa retraite) et d’un castrum romain, divisé en 4 parties par deux routes principales. Le chantier a duré une bonne dizaine d’années : de 295 à 305 après J.-C. avec le travail de cent mille esclaves.

Dioclétien n’a pas lésiné sur les moyens pour construire cette puissante œuvre architecturale, qui utilisait principalement de la pierre blanche de l’île de Brač. Il a également importé du marbre précieux d’Italie et de Grèce, des colonnes et des sphinx d’Égypte.

L’eau de mer clapote contre le côté sud du palais de Dioclétien.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le palais de Split est sans aucun doute l’une des pièces d’architecture romaine les plus impressionnantes au monde.

Mais ne vous attendez pas à un musée. Le Palais coïncide aujourd’hui avec le cœur vibrant de la ville de Split, c’est un labyrinthe de rues en pierre blanche, de petites places animées, de boutiques, de bars et de restaurants.

La structure originale du palais de Dioclétien a été continuellement modifiée au cours des siècles. Les reconstructions ultérieures et les adaptations progressives ont ajouté au charme de l’endroit.

Construit comme une forteresse et une résidence impériale, le palais mesure 215 mètres du nord au sud et 180 mètres d’est en ouest. Les murs du palais ont connu des milliers d’années d’histoire, et depuis les années 1700, ils sont habités par des réfugiés slaves qui ont décidé d’occuper les espaces du palais abandonné et en ruine, le reconstruisant et le modifiant au fil du temps.

C’est ainsi qu’est née la ville de Split, nommée d’après les fleurs jaunes du genêt qui poussaient à l’état sauvage autour du puissant palais.

Le palais avait la structure classique du Castrum romain, avec la rue principale (cardo) du nord au sud, et le decumanus d’est en ouest. Chacun des 4 murs a une porte au centre, qui tient son nom d’un métal. On trouve donc la Porte d’Or (au nord), la Porte de Bronze (au sud), la Porte d’Argent (à l’est) et la Porte de Fer (à l’ouest).

2. Marche le long du front de mer de Split

Une promenade le long de la Riva, en s’arrêtant pour boire un café dans l’un des nombreux petits cafés de l’avenue des palmiers, est une expérience vraiment relaxante.

Entre les voix des passants et l’odeur de la mer, nous discutons avec une amie, qui travaille dans une organisation à but non lucratif. Elle nous dit qu’en été, surtout en juillet et en août, la ville est totalement envahie par les touristes, et que de nombreuses personnes qui vivent dans le centre (comme elle) pendant ces mois sont obligées de s’éloigner, dans des endroits plus périphériques de la ville.

Le problème de Split semble être le tourisme de croisière. Lorsque les condominiums motorisés géants atterrissent dans le port de Split, en quelques minutes, le dédale de rues blanches de la ville est littéralement envahi par des hordes de touristes. Le sentiment est qu’il n’y a plus de place pour se promener et profiter de la beauté de la ville. C’est exactement cette perception de surtourisme qui affecte de nombreuses destinations en Europe.

Dans ces moments-là, il vaut mieux s’éloigner des rues étroites de la vieille ville et trouver un espace pour marcher, s’arrêter et discuter sur la promenade de la Riva.

3. Parmi les ruelles de pierre blanche, à travers des siècles d’histoire

Lorsque les milliers de touristes fatigués reviennent sur les grands bateaux de croisière, le centre de Split retrouve enfin son rythme naturel. C’est le moment idéal pour se promener dans les ruelles de pierre blanche et profiter des merveilles de l’ancien palais de Dioclétien.

Il ne s’agit pas seulement d’une visite des ruines d’un ancien palais du IVe siècle. C’est aussi un voyage à la découverte du Split contemporain, capable de coexister avec des siècles d’histoire.

En marchant le nez en l’air, nous admirons les transformations des 220 bâtiments dans les limites de l’ancien palais, où vivent aujourd’hui environ trois mille personnes.

Nous déambulons dans des rues en pierre blanche qui cachent des cours, des passages couverts, des petites places désertes et mystérieuses, d’autres animées par la musique, des bars et des cafés.

4. Admirer les formes parfaites du Mausolée de Dioclétien

Les notes de musique d’un groupe folklorique local enveloppent l’espace circulaire de l’ancien mausolée de Dioclétien. L’acoustique est parfaite et l’espace offre une atmosphère magique.

Le temple et le mausolée dédiés à Dioclétien sont situés au cœur de l’ancienne villa impériale. Couvert par un dôme évocateur, l’espace est enveloppant et sombre, ponctué de colonnes en marbre rouge d’Égypte (le rouge était la couleur de l’empereur). Au centre de l’espace se trouve un ancien sarcophage de marbre rouge qui contenait le corps de l’empereur.

Les incroyables décorations, dont certaines avec la représentation du visage de l’empereur, et les sols polychromes ont été préservés jusqu’à aujourd’hui, grâce au fait que depuis 1600 le mausolée a été transformé en cathédrale de Split.

5. Apprendre à connaître les célèbres habitants de Split

Notre circuit de découverte de Split se poursuit sur la “Place des Fruits”, une place animée et joyeuse entourée de palais du ‘500. Dans ce lieu, qui chaque matin est rempli de parfums et de couleurs avec le marché aux fruits, est né le célèbre écrivain croate Marko Markovic.

En nous dirigeant vers une vieille porte en marbre blanc, nous observons également la maison où le psychologue Sigmund Freud avait passé des vacances (une plaque sur le mur rappelle le séjour du célèbre psychanalyste autrichien).

6. Acheter des fruits et légumes à zéro km au marché Split

La place du marché est un lieu magique, plein de couleurs, de parfums et de saveurs. Il mérite vraiment une visite. Nous marchons entre des étals débordant de fruits, d’ail et de piments.

Nous croisons le regard de vieilles femmes souriantes qui vendent les produits de leurs jardins. Nous achetons des mandarines odorantes, des dattes et de délicieuses olives.

Ne manquez pas l’occasion de respirer l’atmosphère authentique de Split et de préparer un goûter (ou un pique-nique) à base de produits zéro kilomètre.

7. Caresser le gros orteil qui porte chance

Vous avez besoin d’un peu de chance ? Avant un examen ou un engagement important, les habitants de Split passent devant la grande statue de Grégoire de Nona, et caressent l’orteil de son gigantesque pied qui dépasse de sa longue tunique métallique.

Réalisée par le sculpteur croate Ivan Meštrović, la statue est située à l’arrière du palais de Dioclétien. Vous le trouverez en sortant du Golden Gate, après avoir traversé un jardin et monté une volée de marches.

Nous nous retrouvons donc au pied de la statue géante de l’évêque croate. Notre ami et guide nous raconte que, selon la tradition, le gros orteil de la statue exauce les vœux et porte chance à ceux qui le touchent, ce qui explique pourquoi il est si lumineux.

8. Découvrir les coins verts de Split

Qui aurait imaginé découvrir parmi les ruelles tortueuses de Split, presque toujours bondées de touristes, des petits coins de silence, des oasis de verdure et de paix ?

Des rangées de tissus colorés s’étendaient entre les maisons blanches. Un passage mystérieux et sombre. Un jardin vert et parfumé. Une petite place où les enfants jouent au football entre les murs anciens et où les vieilles dames regardent les passants par la fenêtre.

C’est la partie de Split que nous avons le plus appréciée. Celui que nous nous sommes amusés à chercher et à découvrir, en nous promenant dans le centre ville.

9. Découvrir l’hospitalité écologique

Au cœur du palais de Dioclétien, nous trouvons, par exemple, cet appartement écologique construit au XVIe siècle à l’intérieur des anciens murs. L’ameublement est simple, conçu pour respecter les caractéristiques originales du lieu. Le point de départ idéal pour découvrir le cœur de Split.

10. Partir pour Lastovo

Split n’est pas seulement notre point d’arrivée, c’est aussi notre port de départ. Depuis l’ancienne ville de Dioclétien, nous embarquons pour découvrir la petite île de Lastovo. Un paradis vert et non contaminé. La destination idéale pour les amateurs d’écotourisme.

Dans la mer de Lastovo, vous pouvez vous baigner et admirer les poissons colorés, faire du canoë le long de la côte, ou faire du vélo le long des chemins et des fermes. Dégustez un vin exquis et de délicieuses olives. Mais c’est une toute autre histoire, que nous sommes impatients de vous raconter !