Itinéraire et conseils pour découvrir le centre rouge de l’Australie en Camping-Car

L’Australie est un continent et également un pays qui se trouve dans l’hémisphère sud, bordé par l’océan Pacifique et Indien. Sa capitale est Canberra. Adélaïde, Perth, Sydney, Brisbane et Melbourne sont ses principales villes. Ce pays est généralement connu pour sa grande barrière de corail, ses animaux uniques comme l’ornithorynque et aussi le kangourou, ainsi que l’Outback se définit par de vastes étendues désertiques et sauvages. Il y a aussi le centre rouge ou red center qui est un endroit magnifique qu’il ne faut pas manquer de visiter. Pour explorer ce lieu extraordinaire, vous pouvez vous rapprocher d’une agence de voyages. Cette dernière organisera votre séjour. Y aller en Camping-car aussi n’est pas une mauvaise idée. C’est tout à fait envisageable. Si vous prévoyez de vous y rendre, voici quelques conseils qui pourraient vous aider à mieux gérer votre itinéraire.

Le Centre rouge ou Red Center

Avant de décrire le Centre Rouge, il est important que vous sachiez qu’il est nécessaire de se munir d’un permis de conduire international et d’un permis national. Cela vous permettra de parcourir le Red Center en camping-car. Le centre rouge se situe dans la partie nord au centre de l’Australie. Sa ville principale se nomme Alice Springs ou The AliceCette ville se trouve dans l’Outback, c’est-à-dire en plein désert. Elle se situe à 1532 kilomètres d’Adélaïde et à 1500 kilomètres de Darwin. C’est dans cette ville que vous trouverez de quoi vous ravitaillez pour vous rendre dans les lieux touristiques qui jouxtent cette ville. En effet, c’est à partir de cette dernière que vous pourrez vous rendre au parc national Uluru-Kata Tjuta qui abritent l’une des formations rocheuses la plus célèbre nommé l’Ayers Rock, ainsi que le mon Olga. Vous pouvez y accéder en 4 h 30 environ de route depuis Alice Spings. Le mont Olga avec MacDonnell Ranges et Canyon Kings représente les formations rocheuses les plus impressionnantes du Centre Rouge. Vous pourrez accéder à ces différents sites depuis des routes goudronnées. Cependant, quelques pistes ne sont accessibles qu’en 4×4. Mais vous pouvez laisser pour quelques heures votre camping et vous lancez sur ses routes en circuit accompagné ou en safari camping avec des guides qui ont une connaissance précise de la région. Vous pourrez également vous balader dans des canyons, des vallées perdues, des gorges. Pour ceux qui aiment la botanique, vous pourrez observer des palmiers ainsi que des plantes endémiques.

Les meilleures saisons

Vous vous demandez très probablement quelle est la période idéale pour réaliser votre circuit planifié depuis plusieurs mois dans le centre rouge de l’Australie. Il est conseillé de s’y rendre durant les mois de mars et d’avril ou de septembre et d’octobre. De mai à septembre, les nuits sont froides et le climat est plutôt humide. De décembre à février, au contraire, il fait particulièrement chaud. Si les températures sont trop élevées, les sites touristiques sont fermés aux visiteurs. Il devient, en effet, dangereux de randonner sous des chaleurs aussi intenses. Les parcs nationaux de Kings Canyon et de l’Uluru-Kata Tjuda ne sont plus accessibles après huit ou neuf heures du matin en période de fortes chaleurs. Il est donc conseillé de se renseigner auprès du centre d’information des parcs avant de s’y rendre.

Le parc national de l’Uluru

Vous pouvez suivre l’itinéraire suivant pour un road-trip d’une quinzaine de jours en partant d’Alice Springs. Vous pouvez choisir de l’écourter ou de le rallonger selon votre envie. D’Alice Spring, vous pouvez vous rendre à Uluru, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le trajet en voiture est relativement long, 463 kilomètres. Dans ce parc, vous pourrez y observer une faune particulière, un canyon des plus fascinant, ainsi que découvrir la culture aborigène. L’entrée du parc est valable pour trois jours, mais vous pouvez le prolonger pour rester deux jours supplémentaires. Il est cependant recommandé d’y rester deux jours. Le premier jour, une petite randonnée vous permettra de découvrir le site, de vous rendre au Cultural Centre, musée du site, et de finir la journée par la contemplation du coucher de soleil. Le deuxième jour, vous pourrez commencer par admirer le lever du soleil, puis partir pour une longue randonnée autour d’Ayers Rock. N’oubliez pas de partir tôt le matin afin d’éviter d’attraper de jolis coups de soleil. Le camping Yulara, le seul de la région, pourra accueillir votre camping-car. Après Uluru, rendez-vous à Kings Canyon !

Kings Canyon

De Uluru à Kings Canyon, vous aurez à parcourir environ 320 kilomètres. Il est recommandé d’y rester une petite journée une fois sur place. Ce canyon se situe dans le parc national de Warrtaka. Ce site est accessible gratuitement. Vous pourrez ici faire une petite balade de deux kilomètres aller-retour le long du canyon. Il est possible de la faire dans l’après-midi, car le chemin est à l’ombre. Si vous êtes un bon marcheur et pas trop fatigué par la route, vous pourrez vous lancer dans une randonnée de trois à quatre heures. Ce chemin vous mènera à un trou d’eau permanent, petite oasis des plus agréables. Vous pourrez séjourner au Kings Canyon Resort. Vous pouvez ensuite retourner à Alice River et vous lancer dans la découverte de Mac Donnell Ranges. Si vous préférez, vous pouvez tenter l’aventure et vous rendre directement à Mac Donell Ranges. Cependant, la piste n’est pas goudronnée et vous aurez besoin d’un 4×4.

MacDonnell Ranges et Glen Helen Gorge

MacDonnell Ranges est une chaîne de montagne en grès rouge et ocre, de 100 à 600 mètres de hauteur, et qui s’étend sur 644 kilomètres. De nombreuses peintures rupestres ornent certaines parois de cette chaîne montagneuse. Elles ont été réalisées par les aborigènes, et notamment Albert Namatijira, qui appartenait à un peuple indigène des monts MacDonnell. Cette chaîne montagneuse est divisée en deux : East MacDonnell et West MacDonnell. Au milieu se trouve la ville d’Alice Springs. East MacDonnell est peu visité. Cependant, ce n’est pas le cas de West MacDonnell. Pour vous y rendre, il faut compter environ 260 kilomètres. Sur la route, gardez les yeux ouverts afin d’admirer les magnifiques paysages que vous traverserez. Vous rencontrerez de nombreux points d’eau et de gorges dans lesquels vous pourrez vous baigner. Ce n’est certainement pas le moment d’oublier son maillot ! Dans ce coin du Red Center, vous pourrez visiter les Glen Helen Gorge. Attention cependant, ce site est accessible uniquement en 4×4. Avant d’arriver, une formation rocheuse en grès vous accueille. Vous aurez aussi des vues impressionnantes sur le mont Sounder, la quatrième montagne la plus haute d’Australie qui s’élève à 1531 mètres d’altitude. Cette gorge laisse passer la rivière Finke dans laquelle poissons et oiseaux migrateurs trouvent refuge face à la chaleur. De nombreux chemins de randonnée parcourent le parc de West MacDonnell. Ils sont plus ou moins longs et plus ou moins difficiles. Vous pourrez notamment vous lancer dans le Larapinta Trail. Ce sentier est divisé en douze sections. Chaque section demande un ou deux jours de marche. Il part de la ville d’Alice Springs. Il vous permettra de visiter tous les sites touristiques et impressionnants de la région. Ce sentier demande environ vingt jours de marche, et est réservé aux randonneurs expérimentés. Mais si ce n’est pas votre cas, chaque portion du sentier est accessible en voiture. Vous pourrez donc choisir d’en parcourir quelques parties.