On va partir

Partez au Japon à la découverte du Momiji.

Si vous envisagez un voyage au Japon cet automne, la vraie question que vous devez vous poser est : qu’attendez-vous ? L’automne au Japon est sans aucun doute l’un des meilleurs moments pour voyager. Le temps vous accueillera avec des températures fraîches et agréables, un ciel clair et une probabilité de pluie beaucoup plus faible qu’en Europe.

Comme si cela ne suffisait pas, les lieux touristiques et les transports sont beaucoup moins bondés que pendant la haute saison touristique. En outre, vers novembre, de nombreux festivals et événements traditionnels commenceront à avoir lieu dans tout le pays, notamment le festival de Takayama et les Luminaires de Kobe, qui chaque année pendant quelques jours donnent un nouveau et brillant aspect aux attractions déjà magnifiques des grandes villes.

Momiji et Momijigari

Le principal événement pour lequel tous les Japonais et de nombreux touristes étrangers apprécient le Japon en automne est le phénomène Momiji. Ce terme identifie le changement de couleur du feuillage du vert d’été aux couleurs jaune et rouge vif typiques de l’automne. Un phénomène qui est naturellement bien accueilli en Occident devient un événement au Japon qui déplace des masses de visiteurs vers des temples et des lieux où les couleurs des feuilles sont jugées plus spectaculaires.

Tout comme les pétales de la floraison printanière, les feuilles d’érable (et pas seulement) avec leur coloration automnale typique deviennent un objet de grande admiration et une source de réflexion spirituelle pour la tradition japonaise. Cette recherche des plus beaux endroits et cette passion pour admirer la coloration particulière du feuillage d’automne sont appelées Momijigari et peuvent être considérées comme une sorte de « hanami d’automne ».

Momiji : où et quand ?

Comme tout phénomène saisonnier, Momiji arrive dans différentes parties du Japon à des moments différents, en partant des régions les plus septentrionales pour descendre ensuite vers le sud. Bien sûr, chaque année, les experts météorologues japonais se mettent au travail bien à l’avance afin de donner une prévision aussi précise que possible de l’arrivée de Momiji.

La première région où les arbres commencent à devenir rouges et jaunes chaque année est donc la région nord d’Hokkaido, où le changement de couleur est déjà visible dès les derniers jours de septembre et pendant toute la première moitié d’octobre. Cette région, déjà riche en végétation et en parcs naturels, ne peut que s’embellir encore avec l’arrivée du Momiji : un must pour tous les amateurs de trekking et de randonnée.

De la mi-octobre jusqu’aux premières semaines de novembre, ce sera le tour des régions du centre nord. Pendant cette période, vous pouvez admirer le Momiji au parc Ueno de Tokyo et dans les différentes préfectures environnantes. Quant aux « fers de lance » de Momiji dans ce domaine, une visite des villes de Kamakura, Nikko et Hakone est recommandée. Compte tenu du cadre historique et naturel de ces villes, les magnifiques complexes de temples se détachent comme jamais auparavant sur le fond rouge des Momiji. Ce n’est pas un hasard si, à cette période, la beauté du pont Shinkyo de Nikko attire les touristes et les photographes du monde entier.

À peine après être passé par Kanazawa et avoir repeint Kenrokuen, l’un des plus beaux jardins du pays, entre la mi-novembre et le début décembre, Momiji arrive également au Kansai (généralement un peu plus tôt à Osaka et plus tard à Kyoto) et dans les régions du sud. Si vous êtes dans cette région en automne, vous ne pouvez pas manquer le temple Tofuku-ji de Kyoto, qui est souvent manqué par les touristes, mais qui devient un must pendant le Momiji. Explorez le jardin Korakuen à Okayama, et si vous avez l’occasion de visiter Fukuoka, faites une promenade relaxante dans le parc Ohori et le parc Maizuru, où se trouvent également les ruines de l’ancien château de la ville.

Quitter la version mobile